Mes Origines

Histoire de mes OriginesGifs pere noel

Je suis le Père Noël personnage légendaire et mythique lié à la fête de Noël. Bien que la tradition fasse remonter mes origines en Europe du Nord, j’ai été popularisé aux États-Unis au XIXe siècle. Le terme « Père Noël » Au début du XXe siècle j’apparaît en France, Que je sois appelé Father Christmas ou Santa Claus en anglais, Weihnachtsmann en allemand, ou Père Noël, ma fonction principale est de distribuer des cadeaux aux enfants dans les maisons pendant la nuit de Noël qui a lieu chaque année du 24 au 25 décembre.

Le nom de Père Noël est l'équivalent français du Santa Claus américain dont le nom est lui-même est une ancienne déformation du Sinterklaas (Saint Nicolas) néerlandais. Mes origines seraient aussi largement inspiré de Julenisse, un lutin nordique qui apporte des cadeaux, à la fête du milieu de l'hiver, la Midtvintersblot, ainsi que du dieu celte Gargan, (qui inspira le Gargantua de Rabelais) et du dieu viking Odin, qui descendait sur terre pour offrir des cadeaux aux enfants scandinaves. De Julenisse, j’ai gardé la barbe blanche, le bonnet et les vêtements rouges avec de la fourrure blanche.

Même si ma légende peut varier fortement d'une région à l'autre, notamment à cause du climat du 25 décembre qui peut aller du début de l'hiver dans l'hémisphère nord au début de l'été dans l'hémisphère sud, on m'imagine généralement comme un gros homme avec une longue barbe blanche, habillé de vêtements chauds de couleur rouge avec un liseré de fourrure blanche ; des lutins m'aident à préparer les cadeaux. Il effectue la distribution à bord d'un traîneau volant tiré par des rennes. Qui ne s’envole que sur un seul mot magique.gretyui

J’entre dans les maisons par la cheminée et je dépose les cadeaux dans des chaussures disposées autour du sapin de Noël ou devant la cheminée (en France), dans des chaussettes prévues à cet effet accrochées à la cheminée (en Amérique du Nord et au Royaume-Uni), ou tout simplement sous le sapin. En Islande, je mets un petit cadeau dans une chaussure que les enfants laissent sur le bord d'une fenêtre dès le début de décembre. La cheminée c'est pour le folklore car en réalité étant doté de pouvoirs magiques je me transplane dans vos maisons.

En France, les cadeaux au pied du sapin sont de mise, en plus si l’on veut suivre les traditions anglo-saxonnes ont doit mettre des « bas de noël » disposés sur la cheminée dans lesquels on met les petites surprises.

En Europe, les rituels liés à l'approche de l'hiver sont ancestraux. Au Moyen Âge, l'Église catholique décide de remplacer les figures païennes par des saints. Dans l'Est de la France en Alsace, à Metz, à Nancy et à St-Nicolas-de-Port, la coutume veut qu'un personnage, habillé comme on imaginait que saint Nicolas l'était (grande barbe, crosse d'évêque, mitre, grand vêtement à capuche), va alors de maison en maison pour offrir des cadeaux aux enfants sages.

C'est au XVIe siècle, que la légende du saint s'enrichit avec le personnage du père Fouettard qui punit les enfants désobéissants. Ce personnage disparaît lors du passage au mythe de Santa Claus. Et pour autre raison beaucoup plus simple, pour moi tous les enfants sont sages.£

×